Christophe Madrolle va assurer l'ouverture du Festival 2017

Christophe Madrolle va assurer l'ouverture du Festival 2017

  • Standard
  • 6 janvier 2017
  • Rédaction

Présentez-vous en quelques mots…
Je m'appelle Christophe Madrolle, je suis auteur, compositeur et interprète. J’ai été le premier artiste français à revendiquer ma pansexualité en 2012. Je viens de sortir mon premier album studio WE ARE THE LOVE. Je suis depuis peu membre du conseil d’administration de l’association Bi’Cause qui est une association culturelle et militante pour la visibilité bisexuelle.

Votre travail, vos œuvres : pouvez-vous nous en dire plus sur votre démarche ?
Je n’ai pas toujours été impliqué dans la communauté LGBT. Je n’en ressentais pas le besoin jusqu’au jour où j’ai été interviewé sur ma pansexualité. Ce qui a suscité des réactions assez virulentes de la part de lecteurs LGBTphobes. C’était avant l’épisode du mariage pour tous. Depuis je suis devenu défenseur pour l’égalité des droits et contre les discriminations. Ceci a joué un rôle important dans mes créations, aussi plusieurs de mes chansons traitent spécifiquement de ce sujet. J’ai eu aussi envie de composer la chanson du Refuge « Grandir en paix » écrite par les jeunes de l’association eux-mêmes. Et depuis, il y a une véritable fusion entre moi et les associations LGBT. J’essaye de les impliquer le plus possible dans mes projets et je le fais avec beaucoup d’amour. C’est à chaque fois un moment de partage intense, je sens les larmes monter à chaque fois que j’en parle.

Votre participation au FdCLGBT…
Lorsque j’ai entendu parler du Festival des Cultures LGBT, je me suis dis « Je dois le faire ». Parce que c’est culturel et parce que c’est un événement qui participe à la visibilité de ma communauté. C’est une occasion de mettre en avant notre diversité. Il ne s’agit pas là d’en faire la promotion, mais de la faire rentrer davantage dans le quotidien des gens. Alors j’ai réfléchi à un programme, j’ai cherché à proposer une prestation allant dans ce sens. Je me suis rapproché du groupe polyphonique Originals. (avec un point) pour les intégrer dans ce projet. C’est un groupe avec lequel j’ai travaillé sur mon dernier album. Nous sommes très complices, je savais qu’ils accepteraient. Nous avons donc déposé notre candidature et avons préparé quelque chose qui sera musicalement et visuellement intéressant. C’est peut-être ce qui a plu aux membres du comité qui nous a contacté 3 mois plus tard pour nous inviter à faire le concert d’ouverture du festival.

Qu’est-ce qui vous a plu dans le projet de Festival des cultures LGBT ?
L’année dernière, le festival a été inauguré par Les Funambules. J’avais trouvé ça vraiment bien et complètement adapté. C’est un collectif d’artistes que je suis depuis 2015 lorsqu’il a remporté le prix du Refuge. Stéphane Corbin avait d’ailleurs dit quelque chose de juste « Je ne vais pas prétendre refaire le monde avec une chanson mais elle a cette particularité de passer partout et de laisser une trace ». C’est ce que j’ai voulu faire avec mon dernier album WE ARE THE LOVE et c’est ce que nous allons faire avec Originals. le 27 janvier prochain. Je vous promet quelque chose de vraiment bien avec de belles surprises. C’est un honneur pour moi de lancer cette 2ème édition du Festival des Cultures LGBT.